Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Syndrome de Diogène : l'enfer du propriétaire

Le syndrome de Diogène est un syndrome correspondant à un trouble du comportement conduisant à des conditions de vie négligées, voire insalubres (Wikipédia : Syndrome de Diogène).

En pratique, les conséquences de ce trouble du comportement sont les suivantes, selon Wikipédia :

Une négligence parfois extrême de l'hygiène corporelle et domestique,

Une accumulation d'objets hétéroclites, nommée également syllogomanie,

Un déni de son état, associé en conséquence à une absence de toute honte,

Un isolement social selon les critères habituellement admis dans sa culture,

Un refus d'aide concernant cet état, celle-ci étant vécue comme intrusive.

 

Pour le propriétaire bailleur on imagine sans peine les conséquences de cette situation : appartement ou maison qui sera complètement à refaire après le départ du locataire lui-même difficile à obtenir après une longue procédure judiciaire.

Juridiquement, la faute du locataire consiste à ne pas jouir du bien "en bon père de famille" ou plutôt selon la formule récemment adoptée en 2014 pour remplacer celle-ci "raisonnablement" :

 

Article 1728 du Code Civil :

 

"Le preneur est tenu de deux obligations principales :

 

1° D'user de la chose louée raisonnablement, et suivant la destination qui lui a été donnée par le bail, ou suivant celle présumée d'après les circonstances, à défaut de convention ;

 

2° De payer le prix du bail aux termes convenus."

Consulter mon profil Avocat.fr

Les commentaires sont fermés.